La saga de l’UQAM, la suite

Bon, suite à l’appel des ressources humaines pour me proposer le poste sur lequel j’avais appliqué, une rencontre a été organisé pour me présenter le poste. Vendredi matin, la dame des RH m’a donc confirmé le RV pour l’après-midi même. C’était assez rapide, mais ma directrice étant très compréhensive, j’ai pu y aller dans un délai très court.

Je suis donc arrivée au pavillon des Sciences Biologiques, qui se trouve juste à côté de la garderie. J’ai été reçue par l’assistante administrative, le directeur du département et la personne des RH. Je me suis présentée (mon boulot à l’université et avant) et les trois personnes ont pris la parole à tour de role pour me donner plus de détails. J’ai ensuite fait une petite visite du département et de j’ai même rencontré la personne qui va partir. Toutes les personnes que j’ai rencontrés, même celle qui va perdre sa place, ont été agréables et accueillantes (mais ils doivent être rodés car il y avait quand même 4 personnes avant moi sur la liste) 

Comme j’ai fini l’entrevue relativement tôt et que je ne pouvais pas aller chercher Eva tout de suite (période de sieste oblige), j’en ai profité pour faire un petit tour dans les rues aux alentours et aussi réfléchir sur le poste offert.

Mon verdict, ce sera non. En effet, il y a deux personnes qui travaillent comme secrétaire. La plus ancienne (celle qui reste donc) est malentendante, les tâches sont donc réparties entre les deux personnes en en tenant compte. Le boulot serait donc plus basé sur l’accueil, standard etc, et le côté plus intéressant irait à l’autre personne. Avec l’expérience que j’ai acquise auparavant, je sais déjà que cela ne me conviendra pas du tout. C’est certain que cela me donnerait ma permanence, et me rapprocherait de la garderie, mais j’y perdrais l’intérêt du boulot, je serai moins payée, je serai pas vraiment très productive si je m’ennuie et si je dois rester plusieurs années sur un poste, il vaut mieux que je m’y sentes bien.

Donc, demain, je vais rappeler la personne des RH pour lui dire non. Je reste donc pour le moment parmi les statuts particuliers de notre belle université et je serai replacée sur un autre poste temporaire dès la fin de mon contrat. Je croise juste les doigts pour que cette fois-ci, le remplacement ne dure pas plus de 3 ans car plus c’est long, plus c’est difficile de partir.

bises

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. Gg
    Mar 15, 2010 @ 04:58:24

    tu as raison, le travail c’est le quart de ta vie, et, en plus le jour. Il faut se sentir bien et trouver son compte.
    Tu vas avoir d’autres choix
    Bonne pêche pour le prochain poste proposé.
    Vive le printemps
    Bisous

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 3 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :